EVR213 Bugatti T57 1/43 Profilée James Young sn 57158 version restaurée

132,92 €
2 jours
Quantité
Disponible

Je viens de recevoir un message du fils du propriétaire de ce T57 coupé profilé James Young, je vous livre ici ses premières impressions sur les photos de ce modèle.
Je ferais de même lorsqu'il aura reçu les modèles.

1er message :
Cher Monsieur Evrat.

Je vous félicite pour votre belle réalisation de la Bugatti 57 James Young 57158.

Il y a quelques années j’avais contacté la société Chromes en demandant si ils seraient intéressés à faire une miniature de cette voiture car il n’ en existait aucune.
Malheureusement je n’avais pas eu de réponse à mon courrier car j’ aurais pu rendre la voiture accessible pour des mesures ou fournir des photos détaillés, vu que mon père en est le propriétaire.

Je vois que à quelques petits détails près votre réalisation est vraiment conforme à l’ état actuel.
D’ailleurs la voiture était bien restaurée en année 2000 environ aux US mais les propriétaires suivants se contentaient de la passer sur des concours d’ élégance sans la rouler sur route ouverte.
Après que mon père l’avait acheté on a travaillé pendant des mois afin de la rendre fiable et roulable.

Pour les petites différences que j’ ai pu voir :

Le rétroviseur monté sir le pneu côté passager était complètement inutile car il vibrait dès qu’on roulait la voiture.
Il s’ agit d’une pièce moderne de catalogue pièces pour voiture ancienne qui probablement a été ajoutée pour passer le contrôle technique lors de son séjour en Belgique, même un feu anti- brouillard arrière était monté.

Nous avons monté des rétroviseurs sur les portes car aussi la visibilité du rétroviseur intérieur est quasi nulle dû à la forme de la lucarne arrière.

Les autres différences se trouvent à l’ arrière.
Les lampes montées sur les ailes étaient trop modernes du type Lucas Triumph TR2/3 donc des années 50/60.
Il n’y a à ma connaissance pas de photos de l’arrière de la voiture des années 30 mais des photos du coté semblent montrer qu’il n’y avait pas de lampes montées sur les ailes arrières mais des deux côtés de la plaque d’ immatriculation.

L’arrière est beaucoup plus plaisant avec des lampes aux extrémités et afin d’ éviter de devoir repeindre les ailes arrières j’ai remplacé les lampes Lucas par des Scintilla sur des socles en fonte d’ alu de fabrication artisanale.
L’ éclairage et la fixation de la plaque d’ immatriculation arrière elle aussi était de fabrication récente, un éclairage de plaque monté sur un simple bout de métal 5 mm x 20 mm vissé contre le pare- chocs arrière.
Ce montage a été remplacé par un support pour la plaque avec 2 lampes, une de chaque côté de la plaque.

Ce que je ne peux pas voir sur les photos de la maquette, c’ est le profil latéral de la partie arrière des ailes arrières qui sont en relief (en retrait).
C’ est probablement impossible à produire en 1 : 43.

Pour la version « avant restauration » la combinaison bleu clair était une des versions.
Originalement elle était vraisemblablement peinte en noir.
Plus tard les parties des ailes en relief avant/ arrières étaient en blanc.
Peu de temps après toute la vouture était peinte en blanc.

Le bleu foncé actuel (peinture cellulosique) lui va très bien.
Seul problème avec cette peinture est que j’ ai du aller en Angleterre pour en faire mélanger d’ après un échantillon pour réaliser quelques retouches.
La peinture cellulosique ne se trouve plus dans le commerce au reste de l’ Europe, seulement en Angleterre, pour des restaurateurs de voiture anciennes.

Je vais surement commander au moins 2 modèles et probablement essayer de les modifier pour correspondre à l’état actuel.
Les rétroviseurs devraient être assez simples à réaliser.
Seulement les feux Scintilla sont un peu plus de bricolage…

Au cas ou vous aimeriez avoir des photos supplémentaires des détails, je vous prie de bien vouloir me contacter.

Cordialement, C. F.


Ma réponse :

Bonjour Monsieur F,
Merci pour votre amical message qui complète mes informations et qui me flatte sur le résultat qualitatif de ce modèle.
Les 2 photos que vous avez joint suffisent à mon bonheur, avant la création de ce modèle j’avais récupéré une vidéo très détaillée.
Seul doute, elle parait vraiment noire. J’ai pris un risque...

Sur la version bleue ciel, je n’avais qu’une photo de profil et les contraintes de quantités à produire m’ont amené à tricher un peu.
La version est donc identique à la votre à la calandre thermostatique près. Fermée sur la votre, ouverte sur la version d’origine qui à priori aurait dû être noire..
Pourtant c’est cette version qui se vends le mieux.

Dernier point, est-ce que vous m’autorisez à mettre votre courrier sur le forum des collectionneurs de Bugatti au 1/43 de manière anonyme bien sûr ?
Très amicalement.

YE

2ème message:
Bonjour Monsieur Evrat,

Le centre de la calandre des premières T 57 était généralement en noir d’ origine et il existe aussi une photo de notre voiture ou la calandre était noire.
Elle a du être chromée durant une des nombreuses restaurations mais du temps ou la voiture était bleu clair elle était aussi déjà chromée.
Il existe 2 photos du temps aux US avant la dernière restauration avec les phares démontés en bleu clair.
On voit aussi un rétroviseur sur la porte côté chauffeur qui a du être éliminé durant la restauration.

Sur le serveur de photos du Bugatti Trust il existe quelques photos des années 30, dont une de l’ arrière avec la disposition de la plaque d’ immatriculation en dessous du couvercle de coffre arrière.

Je pense que le site bugattiregister.com vous devrait être familier aussi.
Vous y trouvez une photo du temps où elle était blanche ainsi que de pratiquement toutes les Bugatti qui existent encore listées par numéro de châssis.

La calandre s’ouvre automatiquement par un thermostat à la cire, elle est donc fermée tant que le moteur est froid et régule la température en ouvrant plus ou moins quand le moteur est chaud.
Ce qui manque sur presque toutes les T57 (et aussi sur les maquettes) est un petit bouchon métallique chromé qui renferme le trou de la manivelle sur la calandre.
Il est retenu par une sorte de tôle a ressort dans le trou de manivelle et il s’ est perdu sur la plupart des T57.

Vous pouvez poster mes commentaires sur votre site.
Les propriétaires de la plupart des Bugatti sont connus et répertoriés sur le site du Bugatti Register.
D’ailleurs il n’y a pratiquement aucune sortie de sorte rallye ou meeting en Bugatti qui ne serait pas listée sur ce site par des personnes qui semblent pratiquer le repérage des Bugatti avec enthousiasme.

À moi la version bleu foncé me plait le plus comme c’ est l’état actuel. Le bleu clair se trouvait rarement sur les T57 et aussi sur la nôtre, c’était plutôt une des nombreuses peintures probablement faite dans les années 60 et je dirais que quand on voit la voiture en vrai, ça fait beaucoup plus classe en bleu foncé.
Mais comme tout le monde pense que une Bugatti doit être bleu clair, je peux comprendre que ça plait.

Est- ce que des feux arrières Scintilla et éclairage de plaque d’ immatriculation existent en pièces détachées ?
Ca me simplifierait l’ adaptation  comme je veux en offrir une à mon père pour Noel.

Faites-moi signe si par hasard vous passez une fois au Luxembourg.

Cordialement,
C. F.

EVRAT 200
EVR213